Le récit de la randonnée du 12 novembre 2017

Niolon - La cote bleue

Nous avons rendez-vous dans la calanque de Niolon après la petite gare le long de la voie.

La descente par une petite route et la découverte de la calanque sont une mise en bouche prometteuse pour notre journée.

Mer et soleil, cocktail garanti pour attirer les  MillePattes ….

C’est donc un groupe de 29 personnes qui prend le départ de la rando sous la direction de Rémy, notre guide ‘Marseillais’ du jour.

Nous grimpons la colline pour arriver au Fort de Niolon , ensemble de bâtiments militaires qui assuraient  la sécurité du port de Marseille . Le fort surplombe Niolon et offre une vue magnifique sur la rade de Marseille.   

Le chemin continue et nous arrivons sur un plateau où nous suivons une piste.

La végétation basse, ne nous protège pas du vent et atteste que ces massifs sont fragiles et sujets à de fréquents incendies. D’ailleurs ce plateau est fermé tout l’été.  Notre rythme s'accélère sur cette piste plate et carrossable et nous récupérons un peu du retard pris au départ et dans la montée.

 

Nous basculons et à nouveau la mer s'offre à nos yeux, brillante sous le soleil.

À la vue de l’heure, Rémy prend la décision de couper la randonnée en descendant sur Méjean au lieu d'aller jusqu'au Port de la Redonne.  

Nous prenons la direction de Méjean en traversant une ancienne décharge à ciel ouvert,

déplacée dans ce lieu magnifique mais banal à l’époque , on se dit que finalement nous faisons des progrès en matière d’environnement.

Nous arrivons sur Méjean, par une route cimentée. Belle calanque abritant un joli petit port, malgré un habitat assez quelconque des années 50.  Pas mal de monde, dont beaucoup de plongeurs profitant des eaux claires.     

Nous nous y arrêtons pour le pique-nique. Le groupe se scinde une partie sur les rochers, pas très confortable mais face au port et au vent du large; l'autre partie sur le terrain de boules, confortablement assis mais un peu chaud car bien abrité.

 

 

 

Nous repartons et commence le chemin des douaniers.

Ce chemin vertigineux souvent à flanc de falaise, suit la côte dite « Côte Bleue » et par moment la ligne de chemin de fer.  

Nous revenons à Nolion , contents de notre journée, un peu fatigués aussi par le grand air et le chemin .

 

Qui a dit que le bord de mer est plat …….

Pour clôturer la journée, nous allons tous ensemble boire le pot de l’amitié dans un café sympathique ‘le corse’ de Nolion .

On comprend, en voyant tous les ouvrages qui la composent (Viaduc, pont, tunnel)  le coût élevé de l'entretien de cette ligne. il doit être agréable de prendre ce train qui relie le Rouet à  Niolon en suivant le bord de mer.

Le paysage est toujours magnifique, les criques où des plaisanciers se dorent au soleil, les îles, des pins parasol et Marseille en toile de fond.

Et ce sentier qui chemine, les montées et descentes se succèdent plus ou moins faciles avec des marches souvent hautes et quelques passages délicats, mais toujours un point de vue sur les calanques et le large.

Le chemin est fréquenté et nous croisons beaucoup de familles avec de jeunes enfants.

Magnifique journée. MERCI Remy . À très vite sur les sentiers

Muriel   Niggel